décembre 08, 2020

Avec plus de 70 genres musicaux et chorégraphiques, la musique marocaine est diverse et forme partie intégrante de la culture du pays. Très variée d’une région à l’autre, chaque genre et groupe est constitué de sous-groupes régionaux.

Les instruments sont donc nombreux : le bendir par exemple est une percussion d’origine berbère idéale pour accompagner les chants traditionnels, le guembri un instrument à corde que l’on retrouve dans tous les pays du Maghreb et le tbila un instrument à percussion.

Ils sont eux-mêmes fabriqués à partir de matériaux très divers : terre cuite, cuir, bois, métal …

Depuis quelques années cependant la musique orientale est assez influencée par la culture occidentale et ses instruments : mandolines, pianos, guitares se sont invités et adaptés à ce registre musical.

Cependant, contrairement au système occidental où la musique est conservée à l’écrit, la musique orientale se transmet souvent à l’oral.

Les chants, chansons et poésies sont les mêmes, ce qui facilite leurs apprentissages en permettant une mémorisation plus rapide et donc une diffusion plus large. Comme on ne retrouve pas de système d’enseignement traditionnel, être musicien est une vraie vocation.

Ses influences

Carrefour entre l’Occident, l’Orient et l’Afrique Saharienne, la culture marocaine est très influencée par l’extérieur, et la musique ne fait pas exception. Sa principale influence : les berbères, peuple le plus ancien du Maroc utilisant les instruments traditionnels que sont le rebâb ou le lotar. Leurs musiques varient beaucoup selon les régions mais sont toujours accompagnées de danses qui accentuent leurs rythmes.

Musiques et poésies ont toujours été mêlées et s’inspirent de la vie quotidienne : on peut remarquer l’influence saharienne dans de nombreuses poésies, notamment les poésies hassanies, qui content la vie dans le désert, ses traditions ou encore la vie de nomade. Certaines chorégraphies comme les danses guerrières montrent l’influence des cultures gréco-romaines et phéniciennes, tout comme certaines manifestations rythmiques (le rythme quinaire par exemple). La culture andalouse, importée par les espagnols et les arabes expulsés d’Espagne et réfugiés dans le Nord a également joué un rôle important et est à l’origine des noubas les plus célèbres, des sortes de suites instrumentales et vocales.

Les mouvements 

Aujourd’hui, trois mouvements musicaux distincts subsistent : la musique traditionnelle d’art, la musique populaire et la musique de l’époque moderne.

Très diverse mais surtout très fermée à l’improvisation et codifiée, la musique traditionnelle d’art prédomine dans les villes et privilégie la poésie, qui devient l’élément principal du morceau. Au contraire, la musique populaire va privilégier l’improvisation à travers les chants et les danses, rendue plus facile par la tradition orientale de transmission orale de la musique.

Née au début du XXème siècle, la musique dite de l’époque moderne a réellement commencé à se développer peu après l’indépendance du pays. Deux tendances se dessinent : l’une adopte l’arabe classique, l’autre le dialecte marocain.

Où en écouter

Si la radio a permis ces dernières années à la musique marocaine de se développer et surtout de se moderniser, assister à une représentation en live reste une expérience à vivre si vous en avez l’occasion !

Chaque année des groupes de musique traditionnels ou plus modernes se réunissent dans les grandes villes marocaines : le festival de Fès des musiques sacré du monde, le festival national des arts populaires de Marrakech, le festival Timitar d’Agadir ou encore le TanJazz de Tanger ne sont que les plus connus.

Pour les plus petits budgets, de nombreux cafés, généralement situés en dehors des médinas proposent chaque soir des petits concerts : rendez-vous y pour danser ou plus simplement pour profiter de la musique tout en buvant un verre !

Quelques morceaux à découvrir 

Allah ala raha, Fath Allah Lemghar

Ya Ben Lemdina, Maâti Ben Kassem

Ya Sidi Ana Hor, Mohammed El Hayani

Lik, Oum

Bent Nass, Ahmed Soultan 

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Medina de Marrakech
Les médinas : plongée au cœur des villes marocaines

décembre 08, 2020

En arabe « la ville ancienne », la médina désigne la vieille ville, authentique, mystérieuse, et véritable lieu de vie.
Voir l'article entier
La cuisine marocaine : plongée au coeur de la culture du pays
La cuisine marocaine : plongée au coeur de la culture du pays

décembre 08, 2020

Voir l'article entier
Au rythme des fêtes marocaines
Au rythme des fêtes marocaines

décembre 08, 2020

Voir l'article entier

Pour suivre l'aventure Mouyma !

x