décembre 08, 2020

Au Maroc, les fêtes rythment l’année et en particulier les fêtes d’inspiration religieuse, dont les dates varient chaque année. Elles sont fixées par l’Hégire, calendrier lunaire qui compte une dizaine de jours de moins que le calendrier grégorien.

Les trois grandes fêtes religieuses 

La fin du Ramadan est fêtée par 4/5 jours de festivités : c’est l’Aïd-el-séghir. Durant cette période, la tradition veut que l’on porte des habits neufs et que l’on offre des cadeaux aux enfants. Les fidèles partagent un repas avec famille, voisins, amis … 

70 jours plus tard se déroule une des fêtes les plus importantes du calendrier hégirien : l’Aïd-el-Kebir ou « fête du sacrifice » qui marque la fin du pèlerinage à la Mecque et commémore le sacrifice d’Abraham. Dans le Coran, Abraham accepte de sacrifier son fils unique Ismaël avant que l’archange Gabriel le remplace par un mouton : son sacrifice et sa soumission font de lui l’un des premiers musulmans. Après la prière collective qui a lieu dans la matinée, les fidèles se retrouvent pour le sacrifice : chaque famille égorge un mouton en trois parts égales : une pour la famille, une pour les voisins et une pour les pauvres.

Le Mawlid célèbre la naissance du prophète Mahomet : au cours de la soirée les marocains se réunissent en famille autour d’un repas traditionnel (insérer lien article cuisine). À Salé a également lieu le moussem des cierges la veille : la procession qui date du XVIIème siècle se fait au rythme d’instrument marocains traditionnels (insérer lien), principalement des percussions.

Les moussems à ne pas rater 

Les moussems sont des fêtes régionales, laïques ou religieuses célébrant la nature, les récoltes ou encore un personnage vénéré (comme un saint). De grands marchés, foires, spectacles de rue et autres festivités sont souvent organisés à cette occasion.

L’un des plus connus est celui des fiançailles à Imilchil : on raconte que dans cette région le mariage d’un jeune couple amoureux issus de deux tribus berbères rivales n’eut pas lieu par la faute de leurs familles. De chagrin ils se mirent à pleurer et leurs larmes donnèrent naissance à deux lacs : les lacs Tislit et d’Isely. Devant une telle preuve d’amour les deux familles consentirent au mariage et depuis, ces tribus se réunissent chaque année à la fin des récoltes. Même si ce moussem est devenu assez touristique, il permet tout de même aux grandes tribus berbères de tisser des liens, souvent en vue de fiançailles : de nombreuses femmes berbères s’y rendent en tenue traditionnelles pour se trouver un mari.

Chaque année en janvier/février a lieu à Tafraout le moussem des amandiers : danseurs, musiciens, conteurs se retrouvent lors de leurs floraisons pour fêter les prémices de l’arrivée du printemps. Ce moussem permet de faire connaître cette culture ancestrale et de relancer l’économie de la région par la même occasion : la culture, cueillette et le traitement des amandes fait en effet partie du patrimoine du pays.

Enfin, le moussem de Tan Tan, classé au patrimoine immatériel de l’UNESCO en 2008 rassemble chaque année plus d’une trentaine de tribus nomades du Sahara et permet d’assurer la survie de leurs savoir-faire et traditions. Foires aux chameaux, spectacles de chants, danses, joutes de poésies et différents jeux sont organisés et attirent de nombreuses personnes chaque année : de nombreuses personnalités connues du grand public sont invités chaque année.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Medina de Marrakech
Les médinas : plongée au cœur des villes marocaines

décembre 08, 2020

En arabe « la ville ancienne », la médina désigne la vieille ville, authentique, mystérieuse, et véritable lieu de vie.
Voir l'article entier
La cuisine marocaine : plongée au coeur de la culture du pays
La cuisine marocaine : plongée au coeur de la culture du pays

décembre 08, 2020

Voir l'article entier
La musique marocaine : rencontre entre plusieurs cultures
La musique marocaine : rencontre entre plusieurs cultures

décembre 08, 2020

Voir l'article entier

Pour suivre l'aventure Mouyma !

x